Envoyez l'article par e-mail :

Formlabs User Summit : l’impression 3D au service de l’empreinte d’injection

mardi 2 novembre 2021, par Bakhta JOMNI

Une table ronde dédiée à l’injection dans des empreintes polymères imprimées a eu lieu le 27 octobre dans le cadre du Formlabs User Summit.

Formlabs organisait les 26 et 27 octobre un événement virtuel gratuit, le Formlabs User Summit, mettant en avant l’innovation dans le secteur de la fabrication additive.

Dans ce cadre, le pôle Performance Industrielle de Polyvia animait une table ronde virtuelle sur les bonnes pratiques pour l’utilisation d’empreintes imprimées en 3D pour l’injection. Autour de Stéphane Rodrigues, chef de projet fabrication additive au sein de Polyvia, étaient réunis pour partager leur expérience en la matière : Thomas Joffre, chef de programme fabrication additive chez IPC ; Aurélien Stoky, président de Holimaker ; et Christophe Nord, chef de projet innovation chez ARaymond.

“Chez IPC, nous utilisons la 3D pour fabriquer directement des pièces ou pour injecter dans des empreintes préalablement imprimées en polymères ou en métal”, a précisé Thomas Joffre. L’expertise d’IPC sur le sujet permet d’accompagner les utilisateurs qui le souhaitent dans le choix d’une technologie en fonction du prix unitaire, du nombre de pièces mais aussi de la tenue en température, de l’état de surface, de la dureté, de la précision et de la résilience. “La résine 10K de Formlabs répond selon nous très bien à ces critères”, a constaté M. Joffre.

De son côté, Aurélien Stoky a présenté plusieurs exemples de fabrication de moules en impression 3D permettant la réalisation de petites séries injectées sur une presse manuelle Holipress. “Pour démocratiser le moulage par injection et le rendre accessible au plus grand nombre, nous associons la flexibilité de l’impression 3D à la productivité et la qualité du plastique moulé par injection”, a-t-il déclaré.

Christophe Nord, en charge de l’intégration de nouveaux procédés chez ARaymond Fluid Connection France, a présenté pour sa part des exemples d’objets dédiés au transport de fluides dans le secteur automobile. La technologie d’impression 3D est utilisée dans son entreprise pour le prototypage comme pour la fabrication de moules.

Les intervenants ont conclu la table-ronde avec des préconisations utiles sur les températures d’injection et les conditions de refroidissement et ont unanimement reconnu la complémentarité de la fabrication additive et de l’injection au niveau de leurs périmètres d’activité.

Partagez cet article :

2014 © Infopro Digital | Mentions légales | Contact | Newsletter | RSS | S’abonner | Plan du site | SPIP | Paramétrage Cookie