Envoyez l'article par e-mail :

La Fondation MacArthur pour une REP obligatoire et payante

jeudi 17 juin 2021, par Bakhta JOMNI

La Fondation Ellen MacArthur vient de publier une déclaration en faveur d’une REP obligatoire et payante à laquelle ont adhéré plus de 150 entreprises et organisations signataires.

La Fondation Ellen MacArthur, qui promeut le concept d’économie circulaire pour lutter contre la pollution, le changement climatique et la perte de biodiversité, a publié une déclaration sur la responsabilité élargie des producteurs (REP) pour les emballages, un système déjà bien développé en France.

“Pour résoudre la crise des déchets d’emballages et de la pollution, il faut adopter une approche globale d’économie circulaire. Nous devons éliminer les emballages dont nous n’avons pas besoin, innover pour garantir que tous les emballages dont nous avons besoin sont réutilisables, recyclables ou compostables, et faire circuler tous les emballages que nous utilisons, en les maintenant dans l’économie et hors de l’environnement ", peut-on lire en introduction de la déclaration.

“ Nous avons besoin d’un financement dédié, permanent et suffisant pour que l’économie du recyclage fonctionne. Cette déclaration et la prise de position qui l’accompagne expliquent pourquoi la REP obligatoire et payante est le seul moyen éprouvé et probable de fournir ce financement”, déclare la Fondation dans un communiqué.

Plus de 150 signataires

La déclaration a été approuvée publiquement par plus de 100 entreprises de la chaîne de valeur de l’emballage et par plus de 50 autres organisations. Tous reconnaissent publiquement que sans REP, il est peu probable que la collecte et le recyclage des emballages soient étendus de manière significative, et que des dizaines de millions de tonnes d’emballages continueront à se retrouver dans l’environnement chaque année.

Parmi les signataires de la déclaration on compte par exemple les marques Beiersdorf, Danone, Ferrero, H&M, Henkel, L’Oréal, Mars, Mondi, Nestlé, PepsiCo, Coca-Cola ou encore Unilever. Chez les fabricants et recycleurs, citons Borealis, Berry Global, DS Smith, Mondi, Tetra Pak, Indorama Ventures et Veolia.

Les signataires s’engagent à tenir trois engagements fermes :

- S’assurer que leur organisation est alignée sur la déclaration et que leurs actions sont conformes à celle-ci ;

- Plaider pour la mise en place de politiques de REP et apporter leur soutien à la mise en œuvre et à l’amélioration des programmes de REP dans le contexte local ;

- S’engager auprès de leurs pairs et des associations et collaborations pertinentes afin d’aligner leurs positions et leurs actions en conséquence.

L’US Plastics Pact au diapason

Dans le cadre du réseau mondial Plastics Pact de la Fondation Ellen MacArthur, l’US Plastics Pact, a pour sa part, mis en place une stratégie nationale pour atteindre 100 % d’emballages plastique réutilisables, recyclables ou compostables d’ici à 2025. Le consortium étatsunien dirigé par The Recycling Partnership et le Fonds mondial pour la nature (WWF) est soutenu dans cette démarche par près de 100 signataires.

Cette feuille de route impose des rapports et délais pour obtenir des résultats malgré les infrastructures en place jugées insuffisantes et le manque d’incitations existantes pour l’utilisation de contenu recyclé dans les emballages plastique. Elle espère ainsi apporter une aide aux dirigeants d’entreprises dans leur transition vers une économie circulaire.

Partagez cet article :

2014 © Infopro Digital | Mentions légales | Contact | Newsletter | RSS | S’abonner | Plan du site | SPIP | Paramétrage Cookie