Envoyez l'article par e-mail :

PP recyclé : TotalEnergies double sa capacité de production

vendredi 1er octobre 2021, par Bakhta JOMNI

Cet article appartient aux thématiques :

Grâce à d’importants investissements dans sa filiale Synova, acquise en 2019, TotalEnergies peut produire jusqu’à 45 000 tonnes de PP recyclé sur le territoire français.

En 2019, TotalEnergies avait fait l’acquisition de Synova, spécialiste du recyclage mécanique du polypropylène situé à Tillières-sur-Avre (Normandie).

Après deux ans de travaux et un investissement de 12 millions d’euros, TotalEnergies a inauguré l’extension de Synova jeudi 30 septembre en présence de journalistes et d’élus locaux.

Une capacité doublée

Par cette transformation, qui a permis de renouveler les équipements, d’installer deux nouvelles lignes de production, cinq extrudeuses et de nouveaux silos, TotalEnergies double sa capacité de production de polymères recyclés mécaniquement. Grâce à Synova, l’entreprise est désormais en mesure de produire jusqu’à 45 000 tonnes par an de PP recyclé pour répondre à la demande croissante de ses clients, principalement des équipementiers et constructeurs automobiles mais également des professionnels du BTP.

Le site, qui a bénéficié de subventions dans le cadre du plan France Relance, utilise un flux de déchets de PP post-industriel pour 30 %, issu des VHU (Véhicules hors d’usage) à hauteur de 40 % et des déchets des collectivités et post-consommateurs pour la part restante. Le mélange est homogénéisé dans des silos mélangeurs avant d’être utilisé dans le processus de formulation puis extrudé. Les granulés sont ensuite livrés aux clients injecteurs.

Installée dans des bâtiments en briques rouges datant du début du 18ème siècle, sur une surface de 34 000 m2, l’entreprise emploie 35 personnes. Actuellement en cours de recrutement, elle espère pouvoir atteindre un effectif de 42 collaborateurs dans les semaines à venir. Dix autres salariés œuvrent sur un second site situé à Noeux-les-Mines dans le Pas-de-Calais (62) spécialisé dans le broyage et la préparation des déchets de PP à recycler.

“Nous nous approvisionnons à 80 % avec des déchets provenant de France. Le reste nous vient de pays européens”, précise Marco Meloni, directeur de l’usine Synova.

Des grades spécifiques

L’usine dispose d’un laboratoire intégré pour préparer les formulations et tester la résistance mécanique et thermiques des produits. Des presses à injection permettent par ailleurs d’y tester les taux de charge et l’humidité des produits finis.

“Un de nos objectifs est de proposer des grades spécifiques pour des produits renforcés à base de fibres de verre, de carbone et de billes de verre”, note M. Meloni. Pièces visibles, à teintes, sous-capot moteur, anti scratch, anti-UV... « Nous avons homologué différents produits pour le secteur automobile et notamment pour des exigences de sécurité comme le choc piéton, grâce à des grades renforcés en fibre de verre”, poursuit-il. Plus d’une centaine de produits sont actuellement actifs chez Synova, qui a développé un algorithme permettant de simuler des résultats de produits finis avant passage dans l’extrudeuse.

L’usine zéro déchets retraite en interne tous ses déchets de production et fait appel à des prestataires pour gérer les huiles issues du dégazage.

Objectif recyclage

“La pénurie des matières premières a permis de donner un coup de pouce aux matières recyclées”, constate Valérie Goff, directrice Polymères au sein de la branche Raffinage-Chimie de TotalEnergies. Le projet d’extension de Synova entre dans la stratégie du groupe de développer son offre en polymères recyclés. "Notre ambition est de produire 30 % de polymères recyclés et renouvelables à horizon 2030", poursuit Valérie Goff.

En septembre 2020, TotalEnergies avait déjà inauguré sur sa plateforme zéro pétrole de Grandpuits, une première usine de recyclage chimique utilisant la technologie brevetée par Plastic Energy qui permet de transformer des déchets plastique habituellement non recyclables en une huile de pyrolyse Tacoil. Cette huile est ensuite utilisée dans les vapocraqueurs de TotalEnergies pour produire des polymères ayant des qualités identiques aux polymères vierges.

TotalEnergies se positionne également sur les bioplastiques. La joint-venture entre TotalEnergies et Corbion possède en Thaïlande une usine d’une capacité de 75 000 tonnes par an de PLA. Elle a annoncé la création d’une deuxième usine d’une capacité de 100 000 tonnes par an sur la plateforme zéro pétrole de Grandpuits en France.

Partagez cet article :

2014 © Infopro Digital | Mentions légales | Contact | Newsletter | RSS | S’abonner | Plan du site | SPIP | Paramétrage Cookie