Envoyez l'article par e-mail :

Recyclage : Reborn lance la première ligne de désencrage de films PE de l’hexagone

lundi 8 novembre 2021, par Fabian Tubiana

Cet article appartient aux thématiques :

Le groupe ambitionne de donner un coup d’accélérateur au recyclage des films en polyéthylène imprimés grâce à sa technologie B.Clear.

B.Clear. C’est le nom de la première ligne de désencrage de films plastique en France dont Reborn (groupe Excelrise) vient d’annoncer la mise en service sur son site d’Ogeu-les-Bains (Pyrénées-Atlantiques).

Objectif : débloquer le marché du recyclage des films en polyéthylène imprimés en augmentant leur gisement et leur recyclabilité. “ Reborn ne recyclait pas les films plastique imprimés car nos clients, majoritairement issus de l’agroalimentaire et de l’hygiène, souhaitaient avant tout des produits transparents. Le gisement de films imprimés étant très important, nous y avons vu une opportunité”, explique Arthur Lepage, président du groupe.

Après 10 ans de réflexion sur la faisabilité et plus de 5 ans de R&D avec des scientifiques européens, 3 millions d’euros ont donc été investis dans l’installation de cet équipement industriel qui doit permettre de recycler 4 000 tonnes de films en PE par an pour un potentiel européen de 100 000 tonnes. "Il s’agit de la troisième installation de ce type en Europe et la première sur les films imprimés de grande consommation”, assure-t-on chez Reborn.

Jusqu’alors, les encres d’impression constituaient l’un des principaux obstacles pour la fabrication de matières secondaires transparentes, empêchant ainsi la production de nouveaux produits identiques issus du recyclage.

“On parle beaucoup de bouteilles plastiques en PET et des besoins de recyclage, mais on sous-estime beaucoup le gisement, quasi identique, de films plastique polyéthylène (PE) qui représente 30 % du marché du plastique. Il y a un très fort potentiel inexploité de collecte et de recyclage notamment dans le secteur industriel et commercial. C’est là que Reborn entre en jeu : nous souhaitons donner l’impulsion sur un segment énorme du marché qui n’attend qu’à être upcyclé ", ajoute Arthur Lepage.

L’installation d’une deuxième ligne est d’ores et déjà prévue courant 2022 sur l’un des autres sites Reborn en France.

Aujourd’hui, le groupe affiche un chiffre d’affaires de 110 millions d’euros pour 350 salariés. Il souhaite passer à 120 millions en 2022 et à 177 M€ en 2026. Ses produits contenant entre 50 et 100 % de plastique post-consommation représentaient environ 25M€ du budget en 2021, avec comme objectif de passer à 35M€ en 2022. Reborn affiche ainsi l’ambition de recycler 38 000 tonnes de plastique flexible d’ici à 2026 grâce à l’installation de 8 nouvelles lignes et l’embauche espérée de 160 personnes, de produire 80 % de film plastique premium issu de matière recyclée à horizon 2025, et, de devenir fournisseur de granules de rPE pour d’autres fabricants.

Crédit photo : Reborn - Nicolas Catard - Uptown

Partagez cet article :

2014 © Infopro Digital | Mentions légales | Contact | Newsletter | RSS | S’abonner | Plan du site | SPIP | Paramétrage Cookie