Envoyez l'article par e-mail :

Recyclage chimique et bioplastiques : les champions sont français

vendredi 22 octobre 2021, par Fabian Tubiana

Cet article appartient aux thématiques :

L’Office européen des brevets dissèque dans une étude les tendances observées dans ces deux domaines entre 2010 et 2019.

Michelin, L’Oréal et Carbios. En matière d’innovation dans le recyclage chimique et les bioplastiques, la France peut compter sur ses fleurons historiques ou en devenir. L’Office européen des brevets (OEB) vient de publier une étude à destination des décideurs économiques et politiques qui analyse les tendances des brevets internationaux (FBI) déposés entre 2010 et 2019. Principale conclusion générale : l’Europe et les États-Unis concentrent, à parts égales, 60 % des brevets relatifs au recyclage du plastique et aux bioplastiques. Tandis que l’Asie, qui tient d’ordinaire le haut du pavé en matière de brevets, trébuche sur ces sujets. La Chine ne représente que 5 % des activités de brevets relatifs au recyclage des polymères. Autre tendance : les recyclages biologique et chimique ont généré́ deux fois plus de dépôts de brevets (9 000 FBI) que le traditionnel recyclage mécanique qui reste néanmoins la méthode la plus utilisée. Intéressant également à noter, le classement mondial est dominé́ par deux fabricants de pneumatiques grâce à leur innovation dans les technologies de rechapage : Bridgestone et Michelin. Le chimiste Arkema se place à la huitième place.

Sur les deux thématiques, recyclage et bioplastiques, c’est l’Allemagne, qui produit un tiers du plastique européen, qui est en tête avec 8 % des FBI (1 242 en recyclage et 4 090 pour les bioplastiques). Mais la France, deuxième avec respectivement 644 et 2 664 brevets, tire tout de même son épingle du jeu avec “un haut niveau de spécialisation” mesurée par un indice d’avantage technologique révélé́ (ATR) supérieur à 1. “Elle se distingue d’ailleurs particulièrement dans les bioplastiques, et plus précisément dans le sous-domaine des caoutchoucs où sa spécialisation est très forte, avec un ATR supérieur à 4. Cela s’explique en grande partie par les activités de Michelin dans ce domaine”, notent les auteurs de l’étude.

Autre industriel tricolore qui se démarque : L’Oréal, plus particulièrement dans les bioplastiques, domaine où la santé est par ailleurs le plus innovant avec plus de 19 000 FBI. Le groupe se hisse au deuxième rang dans le domaine des cosmétiques et détergents, juste derrière l’américain Procter & Gamble, mais également à la septième position dans l’emballage.

L’étude pointe cependant une problématique bien connue dans l’hexagone : le difficile passage du laboratoire à l’industrialisation, alors même que les organismes de recherche publics sont performants. La pépite Carbios, qui a inauguré fin septembre son démonstrateurà Clermont-Ferrand dans les locaux de... Michelin et dont l’activité a été récemment évoquée par le président de la République, est justement en train de passer le cap...

Partagez cet article :

2014 © Infopro Digital | Mentions légales | Contact | Newsletter | RSS | S’abonner | Plan du site | SPIP | Paramétrage Cookie