Envoyez l'article par e-mail :

Recyclage du polystyrène : la filière prend date

jeudi 17 juin 2021, par Fabian Tubiana

Cet article appartient aux thématiques :

La chaîne de valeur des emballages alimentaires en PS s’engage à créer avant 2025 une filière française opérationnelle de recyclage du polystyrène tout en demandant la stabilité du cadre réglementaire.

Mettre sur pied avant 2025 une filière française opérationnelle de recyclage du polystyrène. Alors que se joue actuellement au Parlement l’avenir des emballages en PS, huit acteurs hexagonaux de la chaîne de valeur s’y engagent à travers une charte remise le 16 juin à la ministre de la Transition écologique.

« Le postulat de départ est de créer une filière française de recyclage des emballages alimentaires en polystyrène avec retour au contact alimentaire" explique-t-on chez Syndifrais, le syndicat professionnel des produits laitiers frais qui fait partie des signataires avec Célene (abattage et préparation de viandes), Citéo, PlasticsEurope, Polyvia, Elipso, Michelin et Valorplast.

Le gisement actuel d’emballages ménagers en PS se porte à 105 000 tonnes au niveau national. Plusieurs projets de recyclage chimique permettant le retour à l’alimentarité sont déjà en cours et bien avancés, comme le rappelait récemment Eric Quenet, directeur général de PlasticsEurope en France, sur notre site.

Trois sont en France : chez Michelin à Clermont-Ferrand en partenariat avec Pyrowave, à Wingles dans le Pas-de-Calais mené par Ineos Styrolution et Trinseo, et à Grandpuits, porté par Total.

La charte remise à Barbara Pompili compte quatre principaux engagements :
- finaliser les travaux préparatoires au dimensionnement technique et économique de la filière d’ici à la fin 2021
- élaborer un plan de sortie opérationnel du PS si le projet s’avérait non-viable
- utiliser « jusqu’à 100 % » du polystyrène collecté et recyclé en France
- mettre en place dès cette année un comité des parties prenantes associant l’Ademe et la Direction générale de la prévention des risques (DGPR) du ministère de la Transition écologique.

Les industriels posent cependant des prérequis comme l’extension des consignes de tri à la majorité du territoire en 2023 afin d’assurer le gisement, un soutien à la filière, un accompagnement économique par France Relance et administratif, notamment pour l’agrément européen par l’Efsa.

Mais, soumis depuis des années à de multiples injonctions contradictoires, entre un objectif de 100 % de recyclage fixé par la loi Agec sur l’économie circulaire et la suppression programmée de la ressource, ils demandent surtout la stabilité du cadre réglementaire !

Pour mémoire, les députés sont revenus sur l’interdiction des emballages en PS en 2025 introduite en avril par les députés dans le cadre de l’examen de la loi Climat en la restreignant aux emballages « constitués pour tout ou partie de polymères ou de copolymères styréniques, non recyclables et dans l’incapacité d’intégrer une filière de recyclage ».

Partagez cet article :

2014 © Infopro Digital | Mentions légales | Contact | Newsletter | RSS | S’abonner | Plan du site | SPIP | Paramétrage Cookie